News

Silent Hill : Voici « Centralia », la ville réelle dont s’inspire la licence

Saviez-vous que la ville de Silent Hill s’inspire d’un véritable lieu de notre monde réelle ? Elle s’appelle Centralia, une ville minière des États-Unis à l’histoire particulièrement tragique. Il semble peu probable qu’un endroit aussi effrayant que Silent Hill existe dans notre monde, mais la ville hantée de la célèbre franchise jeu vidéo est basée sur une véritable ville fantôme nommée Centralia en Pennsylvanie. Et si vous vous posez la question : oui, vous pouvez visiter l’endroit…

La série de jeux d’horreur de survie Silent Hill est devenu culte, un véritable standard à part entière pour les jeux vidéo d’horreur au cours des 24 dernières années. Le premier jeu de la franchise est sorti en 1999 et était un genre révolutionnaire, se concentrant sur la terreur psychologique et une atmosphère sombre, dans un univers où tout semble figer par le temps.

Silent Hill est le nom de la ville dans laquelle les jeux se déroulent, et elle joue un grand rôle dans l’environnement où évolue le joueur et ses mystérieux habitants. La ville abandonnée est complètement prise par un épais brouillard, tout comme Centralia, une ville où l’enfer brûle (littéralement) en permanence dans les sous-sols.

Découvrez Centralia, la ville qui a inspiré Silent Hill

Centralia est une ville minière abandonnée, où s’est déclaré avec un feu de mine de charbon vieux de près de 60 ans. Et tenez-vous bien, puisque ce feu continue encore de brûler aujourd’hui, sous la ville. Comme Silent Hill, la municipalité de Centralia a un passé sombre qui a marqué la terre avant qu’elle ne devienne ce qu’elle est de nos jours.

Centralia, une ville abandonnée à cause d’un gigantesque incendie

Historiquement, la terre a été vendue par des tribus amérindiennes à des agents coloniaux en 1749, et plus tard achetée par Robert Morris, l’un des pères fondateurs des États-Unis. Après avoir déclaré faillite, Stephen Girard a acquis Centralia et a découvert des gisements de charbon dans la région.

En 1962, le maire ordonne de brûler la décharge locale dans une opération de nettoyage. Mais le feu se propage et un énorme incendie se déclenche dans la mine de charbon située sous la ville. Pendant 16 ans de lutte acharnée, les pompiers ont tenté d’éteindre l’incendie, mais sans succès. Aujourd’hui encore, les « flammes de l’enfer » continuent de brûler sous Centralia.

À cause du monoxyde de carbone, du dioxyde de soufre et du méthane qui émanent du sol, l’air de Centralia devient de plus en plus irrespirable. Les habitants sont contraints de quitter leur domicile, laissant la ville à l’abandon. Comme dans le film. À Centralia, les températures à la surface du sol (fissuré à de nombreux endroits) peuvent dépasser les 80 °C. L’un des seuls bâtiments encore debout est l’église de la ville, encore une fois, comme dans le film Silent Hill de 2006.

Aujourd’hui, toutes les routes menant à Centralia sont barricadées. Rien qui n’empêche quelques habitants de faire de la résistance et de continuer à y vivre. Non loin de l’ancien centre-ville abandonné, la nature reprend lentement mais sûrement ses droits sur la route 61. L’herbe pousse dans les énormes fissures du tarmac et les arbres en bordures se rapprochent de la route. On en viendrait même à oublier qu’un enfer vieux de plusieurs décennies brûle encore quelque part en dessous. L’atmosphère à Centralia est étonnamment paisible, mais comme Silent Hill, la chose la plus effrayante à propos de cette ville est justement son silence écrasant.

Parallèles entre Centralia et Silent Hill

Les parallèles entre les villes de Centralia et de Silent Hill sont assez remarquables dans le film de 2006. Silent Hill est située dans la région charbonnière de la Virginie-Occidentale, tout comme Centralia a été fondée dans une région d’extraction de charbon en Pennsylvanie.

Dans la ville de Silent Hill, un épais nuage de brouillard et de cendre descend du ciel. Même si Centralia n’a pas de cendre qui tombe du ciel, il y a certainement beaucoup de brouillard, de gaz et de vapeur provenant du feu de la mine souterraine. La ville de Silent Hill a également d’énormes fissures dans les routes. On les retrouve aussi à Centralia, surtout le long de la section abandonnée de la Route 61.

Enfin, dans le film, on découvre finalement que Silent Hill a été abandonnée 30 ans auparavant à cause d’un feu de charbon. C’est exactement ce qui a provoqué l’évacuation et la destruction de Centralia au cours des années 1980. Bien qu’il manque les démons et autres esprits maléfiques à Centralia, la ville comporte beaucoup d’autres éléments dérangeants qu’on retrouve dans le film. Centralia en Pennsylvanie est ainsi le vrai Silent Hill, mais honnêtement, on ne vous recommande pas vraiment de vous y rendre…

5/5 - (1 vote)

Articles similaires

Konami renouvelle la marque Silent Hill : Un retour pour bientôt ?

pyramidhead

Un magnifique cosplay de Cheryl donne vie à Silent Hill 3

pyramidhead

Konami perd le domaine silenthill.com, et un petit malin le rachète !

pyramidhead

Laisser un commentaire